Quel statut pour l’ouverture de sa franchise ?

par | 17 Nov 2023 | Entreprendre

La franchise est un modèle entrepreneurial attractif, mais avant de se lancer, le choix du statut juridique est primordial. Comprendre les nuances et les implications de chaque statut pour ouvrir sa franchise est donc essentiel pour garantir la pérennité et la réussite de votre entreprise.

Statut pour sa franchise : SARL ou SAS ?

SARL : L’équilibre par l’association

Le statut SARL pour sa franchise, ou Société à Responsabilité Limitée, est fréquemment choisie par les franchisés. C’est un statut qui permet d’associer plusieurs personnes de manière égale. Si deux associés décident de lancer leur entreprise ensemble, la SARL est souvent privilégiée car elle offre un statut de co-gérance, garantissant un équilibre parfait entre les associés. Toutefois, il est essentiel de noter que le régime fiscal de la SARL peut entraîner des charges sociales plus importantes sur les dividendes contrairement à la SAS.

SAS : Flexibilité et modernité

Le statut SAS pour sa franchise ou Société par Actions Simplifiée connaît une popularité croissante. Sa structure offre plus de flexibilité, permettant une répartition des pouvoirs et des responsabilités adaptées aux besoins des associés. Toutefois, il est important de noter que tous les dirigeants ne jouissent pas du même statut. Cela peut engendrer des différences dans la prise de décision et la répartition des pouvoirs.

Un avantage distinctif de la SAS est le statut d' »assimilé salarié » pour son dirigeant. Ce statut offre une couverture sociale similaire à celle d’un salarié classique, à l’exception de l’assurance chômage. C’est un point crucial pour de nombreux entrepreneurs, car cela garantit une sécurité en cas d’aléas de la vie.

L’Entrepreneur Individuel : Simplicité mais Risques Accrus

Le statut EI pour sa franchise (Entrepreneur individuel), qui opère en nom propre, est un statut souvent négligé, et ce, à juste titre. Bien qu’il offre une simplicité indéniable, les risques associés sont considérables. Dans ce statut, les patrimoines personnels et professionnels ne sont pas distincts. Ainsi, en cas de difficultés financières, l’entrepreneur s’expose à des conséquences lourdes sur ses biens personnels.

La Micro-entreprise pour sa franchise : un statut peu recommandé

Le statut micro-entreprise pour sa franchise, malgré sa simplicité administrative, n’est généralement pas recommandé pour la franchise. La raison principale réside dans la législation sociale. Si un micro-entrepreneur travaille uniquement pour un franchiseur, cela peut être interprété comme un « salariat déguisé ». En effet, un micro-entrepreneur doit diversifier sa clientèle et ne pas se limiter à un donneur d’ordre unique.

De la recherche à l’ouverture de sa franchise, cliquez sur ce lien pour connaître les différentes étapes à ne pas oublier.

Conclusion

Le choix du statut juridique est l’un des premiers, mais surtout des plus cruciaux, lors de la création d’une entreprise en franchise. Il est impératif de s’entourer d’experts, tels qu’un avocat ou un expert-comptable, pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé. En fonction de votre situation personnelle, de vos objectifs et de votre secteur d’activité, ces professionnels sauront vous guider vers le statut le plus adapté.

Recevoir une doc

Créez votre agence rapidement et simplement !

    Autres infos à lire

    Rejoignez Tempeos, créez votre agence.

     

    Vous avez l'esprit d'entreprendre, vous souhaitez entreprendre rapidement car vous avez les compétences commerciales ? Tempeos est la solution qui vous permettra en seulement quelques semaines à disposer de votre propre agence, à partir de chez vous !